Orchestre des Champs-Élysées

Philippe Herreweghe, direction
Nicholas Angelich, piano

02 mars - 20h30 - le grenat — Concert Symphonique — Musique Classique

ACHETEZ VOS PLACES

L’Orchestre des Champs-Élysées et son chef Philippe Herreweghe enthousiasment les scènes de toute l’Europe par ses interprétations du grand répertoire. Sur les pupitres, la symphonie n° 1 de Robert Schumann ainsi que le concerto de Johannes Brahms pour lequel est invité l’immense pianiste américain Nicholas Angelich.

Réservez vos places !

mars
mar 02

L’ensemble qui joue sur instruments d’époque excelle dans l’équilibre sonore et le relief des timbres d’une beauté rare. Sa finesse et sa force puisent aux sources des matériaux nobles et originel, boyau pour les cordes, bois pour la petite harmonie, cors naturels. Philippe Herreweghe apporte un regard neuf sur les œuvres qu’il dirige avec une précision diabolique, insuflant une parfaite cohésion à l’orchestre et un jeu d’une limpidité éclatante. Dans la Symphonie de Schumann dite Le Printemps, la formation restitue toute l’euphorie qui agitait le compositeur lors de l’écriture de sa première grande œuvre orchestrale. Pour le concerto de Brahms, le soliste Nicholas Angelich, grand interprète du répertoire romantique, fait vibrer de toutes ses nuances la partition que l’on dit être le reflet de la passion vaine pour Clara Schumann.

 

Programme

Johannes Brahms (1833 – 1897) Concerto pour piano n°1 en ré m op. 15 (43’)

Entracte

Robert Schumann (1810 – 1856) Symphonie n°1 en si b M op. 38 (30’)

Dans la presse

Il fait ressortir les voix intérieures, hiérarchise les plans sonores. Il ponctue le discours de silences suspendus. Et sort ses griffes pour les passages plus emportés. LE TEMPS (à propos de Nicholas Angelich)

Entre la ferveur admirative et la légèreté narrative, Philippe Herreweghe agit en équilibriste. OLYRIX

Infos pratiques

Tarifs de 12,4 à 31 €