Que l'abeille bourdonne

d’après des textes d’Emily Dickinson
suivi de Sarah ou le chant du cauchemar de Marie Bencheikh.

02 avril (ou 26 mars ) - Espace panoramique — Lecture Sandwich

Entrée libre sur réservation

avril
ven 02

12:30

Gratuit*

Pour clore le cycle de ces rendez-vous, une lecture singulière que celle de ces deux courts projets conçus par deux élèves en Art dramatique du Conservatoire Montserrat Caballé.

Que l'abeille bourdonne propose une découverte de la personnalité d'Emily Dickinson (1830-1886), à travers quelques-uns de ses poèmes et de ses correspondances. Des poèmes qui reflètent le tumulte de la vie intérieure, sentimentale et mystique, parsemée d'amours impossibles de l’auteure américaine. Considérée aujourd’hui comme l’une des plus grandes poétesses, Emily Elizabeth Dickinson n’eut pas droit à la reconnaissance littéraire de son vivant.

Sarah ou le chant du cauchemar est le récit autobiographique d'une jeune femme, Sarah Medjani, 22 ans. Née là-bas, sa vie ici. Interrogée de toutes parts, murée dans le silence. Un silence familial qui emprisonne la véritable question de Sarah : pourquoi n'a-t-elle plus de souvenirs ? Et puis tout ressurgit. Une photo de famille : tout le monde y est, sauf… la personne au visage brûlé. Sur scène comme chez elle, Sarah doit encore se trouver, trouver sa place, son identité.

Infos pratiques

entrée libre sur réservation

avec les étudiants d’Art Dramatique du Conservatoire Montserrat Caballé à Rayonnement Régional Perpignan-Méditerranée (CRRPM),
sous la direction de Christophe Caustier.

En écho